louvre
louvre


Miroir

Inde, XVIIe siècle
Jade, Jade, technique kundan : or incrusté d’émeraude, de grenat et de rubis, émail rouge translucide
H. : 19 cm ; l. : 11 cm
Musée du Louvre, acquisition 1922 probablement de la collection Salomon de Rotschild
R. 451

La plaque de jade qui a été ajoutée pour former le dos de ce miroir est décorée, dans le carré central, de deux oiseaux, peut-être des perroquets, perchés sur les branches d'une plante ; deux fruits rouges pendent à l’extrémité de chaque branche ; la partie inférieure se compose de deux touffes de fleurs ; la partie supérieure par deux petits nuages tchi. Ce décor non réaliste est exécuté en or, vert émeraude et de rubis rouge, couleurs. Les motifs floraux et animaux rappellent les marges des pages de calligraphie mogholes avec de semblable couleur cerclée d’or.
Les orfèvres indiens vont mettre au point l’incomparable technique kundan permettant d’enchâsser les pierres même les plus petites sans avoir à faire de soudure à chaud ; tout repose sur le travail de l’or, battu de telle sorte qu’il soit le plus pur et le plus malléable à température ambiante, une légère pression effectuée par un objet d’acier suffisant alors à maintenir la pierre. Par cette technique vont apparaître des chefs-d’œuvres aux décors les plus exubérants.

Miroir
Miroir
R. 451
© RMN / Blot