louvre
louvre


Vous êtes ici: AccueilMétaux et armesArmure dite "quatre miroirs"

Armure dite "quatre miroirs"

Inde, XVIIIe siècle
Casque : acier, feuille d'argent, décor gravé et doré ; H. : 50 cm ; D. : 21 cm - Cotte de mailles: acier, cuivre, laiton ; doublure : velours, clous de cuivre ; H. : 86 cm ; L. : 62 cm – Brassards : acier, feuille d'argent ; doublure : velours, décor ciselé, doré ; H. : 51,6 cm ; L. : 10 cm - Plaques du corselet : acier, feuille d'argent, décor ciselé et doré ; doublure : velours ; H. : 29,7 cm ; L. : 22,9 cm et H. : 25 cm ; L. : 19 cm
Musée du Louvre, legs baronne Salomon de Rothschild, 1922
OA 7544

Il est souvent difficile de distinguer les armes et armures provenant de l’Iran safavide ou de l’Inde moghole ; des liens culturels très forts existent entre ces deux entités politiques entre lesquelles circulent objets et artisans. Seules les inscriptions ou des éléments décoratifs typiques permettent une attribution fiable. L’ensemble présenté ici est un type d’armure qui se rencontre aussi bien en Inde qu’en Iran, mais son décor de type « latice and blossom » est typiquement indien.

Pour pouvoir charger, s’arrêter pour combattre et faire retraite en harcelant l’ennemi de volées de flèches, la cavalerie doit rester autant que possible mobile et légère. Cette exigence s’est traduite dans l’équipement de protection des cavaliers, qui leur offre une protection élevée sans les alourdir excessivement ni gêner leurs mouvements. Les armures dans le monde indo-persan sont donc très flexibles. Seuls les organes vitaux situés au niveau du buste ou les parties du corps particulièrement exposées aux coups (avant bras, tête) sont lourdement protégées. Les protections sont alors en métal plein, décorées à l’extérieur et rembourrées à l’intérieur.

Armure dite "quatre miroirs"
Armure dite "quatre miroirs"
OA 7544 a à d
© RMN / Lewandowski