Previous Page  41 / 44 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 41 / 44 Next Page
Page Background

41

un musée au cœur de la communauté muséale, culturelle et scientifique

Du point de vue financier, les priorités sont

de moderniser un certain nombre d’outils ou

d’infrastructures, et de mener une réflexion sur la

diversification des ressources. Les moyens propres

du musée Delacroix sont extrêmement faibles, le

budget initial annuel, depuis son rattachement au

Louvre, ne permettant pas toujours de faire face à

tous ses besoins.

Il convient ainsi, en s’appuyant sur les équipes

dédiées du Louvre, de concevoir et de mettre

en œuvre une politique visant à accroître les

ressources propres. Cela passe, en premier lieu, par

un développement de la notoriété du musée. La

signature de partenariats médias audiovisuels sera

essentielle, comme la mise en œuvre régulière de

campagnes publicitaires et promotionnelles, grâce

au savoir-faire de la DRE du Louvre.

L’association du musée Delacroix à des expositions

exportées et aux projets mécénés du Louvre doit

lui permettre de développer sa propre capacité

de prospection. Les équipes devront travailler

à la mise en place d’une politique de relations

publiques, avec une politique de recherche de

mécénat principalement axée sur les acquisitions et

les travaux.

Le développement des ressources propres du musée

Delacroix doit être une priorité pour le musée, au

regard d’une nouvelle organisation, à l’image de la

nouvelle sous-direction du mécénat du Louvre.

Dans sa configuration actuelle, l’image du musée

présente un réel potentiel dans le domaine de la

location d’espaces.

Cette politique doit être repensée en privilégiant

des offres spécifiques en lien avec la programmation

du musée. L’implication directe, depuis 2015,

de l’équipe en charge au Louvre des locations

d’espaces permet de professionnaliser et d’enrichir

l’offre.

Il sera aussi nécessaire de mener une réflexion, en

lien avec la sous-direction du mécénat du Louvre,

sur la necessité ou non de créer un cercle de mécènes

avec des offres régulières de conférences, d’ateliers,

de concerts, etc.

Ces recherches de partenariats presse et mécénats

devront privilégier les atouts d’une communauté

qui se fédère autour du musée Delacroix, avec

des offres spécifiques qui restent à construire :

cercle des mécènes du musée Delacroix avec une

proposition de conférences mensuelles, location des

espaces prévoyant des conférences, cours d’histoire

de l’art, concerts et ateliers privés, etc.

La Société des Amis du musée Delacroix qui se

renforce aujourd’hui grâce à de nouveaux statuts

devra prendre toute sa place dans ces dispositifs.

Son rôle pour le rayonnement et le soutien du

musée Delacroix est essentiel. Héritière de la

première Société des Amis d’Eugène Delacroix,

elle a été fondée en 2002 ; sous l’impulsion de son

président, François de Waresquiel, elle compte

aujourd’hui 210 membres.

Elle a acquis, avec le soutien de la sous-direction

juridique du Louvre, le statut d’utilité publique

en 2015 ; cela favorisera son développement et

accroîtra son implication dans les projets du musée ;

la convention en cours de rédaction, faisant suite à

celle de 2009, permettra de mieux déterminer les

engagements des uns et des autres pour le plus

grand bénéfice du musée et de ses publics.

Une politique de fidélisation des publics, en lien

avec la Société des Amis, sur le modèle de ce qui se

met en œuvre avec celle du Louvre, est à concevoir

et à développer. Cela demande au préalable une

redéfinition des missions de la Société des Amis

du musée Delacroix et du musée. La nouvelle

organisation au sein du musée Delacroix, les

nouveaux statuts de la Société, la convention à

signer entre le musée et la Société, sont autant

d’occasions de mettre en œuvre un projet concerté

bénéficiant au rayonnement du musée et de ses

Amis.

Des progrès demeurent à accomplir en termes

d’accueil et de confort des publics. L’installation

d’un café dans le jardin en lien avec l’ouverture sur

la cour pourrait permettre de l’améliorer de façon

sensible. Dans sa configuration actuelle, le lieu doit

en effet pouvoir disposer de services aux publics à

la hauteur de l’image du musée ; ce projet doit faire

l’objet de négociation avec la copropriété.

De la même manière, des rénovations doivent être

effectuées dans l’atelier - les toilettes notamment,

vétustes. La librairie, malgré l’exiguïté du nouvel

accueil, devra aussi se développer, afin de valoriser

le musée. Des actions sont prévues dès 2015, en

lien avec le service concessions du Louvre et la

RMN-GP, pour animer la librairie, autour de

livres de la semaine, de signatures, de promotions,

relayés sur Facebook et sur le site Internet.

Concevoir et mettre en Œuvre

une politique singulière de ressources propres