Previous Page  39 / 44 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 39 / 44 Next Page
Page Background

La politique de recherche et de formation du

musée doit se construire en lien avec la politique

de recherche du Louvre grâce à l’appui du conseil

scientifique, à la création du centre de recherches, les

Labex et partenariats initiés :

• sur des sujets de recherche spécifiques qui lui

sont propres comme la recherche sur les collections

du musée (numériser, faire connaître) ; le lien

à l’écriture pour Delacroix - ainsi, le projet de

l’édition scientifique des manuscrits de jeunesse

avec l’ITEM; la relance de l’édition numérique

de la correspondance avec Paris IV-Sorbonne ; la

muséographie de l’atelier (journée d’études 2015-

2016) ou encore les lieux de la création ;

• en lien avec des sujets de recherche autour de

Delacroix, de l’art du XIX

e

siècle, du romantisme en

partenariat avec les départements du Louvre (niveau

transversal XIX

e

au sein du Louvre), des universités,

des musées français et étrangers ;

• en s’inscrivant plus activement au sein d’un réseau

européen de musées-ateliers ; ses projets de recherche

auront pour objectif de nourrir cette réflexion, afin

notamment d’enrichir le projet de rénovation de

la signalétique de médiation au musée national

Eugène-Delacroix. Après un temps d’échange entre

professionnels (conservateurs, professionnels des

musées et chercheurs universitaires), une journée

d’étude, ouverte au public, est prévue à l’auditorium

du Louvre en 2016 ;

• en s’imposant comme un lieu de formation pour

des historiens de l’art ; des cycles de formation,

séminaires, projets (Sciences Po - le Prix du

patrimoine européen a ainsi été remis au musée

en avril 2014, deux projets collectifs ont associé des

étudiants de Sciences Po, tout proche du musée,

en 2014 et 2015 -, École du Louvre, Conservatoire

national de musique par exemple). La mise en

ligne des ressources scientifiques -documentation,

archives,

Bulletin du musée Delacroix

- est une autre

priorité afin d’affirmer la place du musée dans le

panorama de la recherche sur l’artiste ;

• en incluant la base Jenny dans Museum Plus

quand il sera installé à Delacroix, en 2017 sans

doute. Cette base Jenny a été conçue en 2013 et 2014

afin de pallier l’absence d’une base documentaire à

Delacroix. Sa mise en ligne doit être prévue dans le

cadre de la refonte du site Internet.

Les étapes à venir comprennent principalement

l’établissement d’un meilleur référencement et le

choix d’un logiciel capable de répondre à des besoins

qui mêlent gestion des fonds et gestion électronique

de documents numérisés. Cela constituera un

préalable à une meilleure visibilité des fonds par

l’intermédiaire du site Internet et des expositions-

dossiers.

Archives, documentation et bibliothèque constituent

un pôle de ressources important, convenablement

doté en moyens, et recevant les chercheurs dans de

très bonnes conditions matérielles mais également

en termes d’accompagnement de la recherche.

Il convient de faire connaître les ressources

archivistiques et documentaires du musée,

aujourd’hui confidentielles. Elles offrent ainsi de

nouveaux outils à la recherche.

Les actions de recherchemenées dans l’établissement

sont parfois perçues comme insuffisantes, de même

que l’anticipation des recherches sur le long terme

en vue des grands projets scientifiques (publications

ou expositions).

La professionnalisation de l’équipe scientifique

actuelle, qui s’est formée de façon empirique, son

renforcement, les liens accrus avec les départements

du Louvre, la création du centre de recherches

du Louvre, la possibilité d’avoir recours à des

partenariats au sein des Labex sont autant demoyens

vertueux pour faire rayonner la recherche au sein du

musée Delacroix et vers ses publics.

39

Henri Fantin-Latour,

esquisse pour l’

Hommage

à Delacroix,

1864

Un lieu de recherche et de formation