Previous Page  34 / 44 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 34 / 44 Next Page
Page Background

34

Lieu charmant et secret, dont la découverte est

toujours un coup de cœur, il est primordial que la

fréquentation du musée Delacroix aille au-delà de

l’entre-soi. Il s’agit, si l’on peut le dire, de partager

le plus largement possible une visite privilégiée.

L’idée n’est pas d’atteindre des chiffres de

fréquentation qui ne seraient pas raisonnables au

regard de la dimension du lieu mais de développer

les projets du musée dans le domaine éducatif.

Le musée Delacroix est en effet un lieu précieux

pour découvrir et appréhender l’institution

muséale. La visite de ce lieu permet une

appropriation aisée de l’espace par le public, la

possibilité d’une observation attentive et proche

des œuvres, une rencontre privilégiée avec l’équipe

scientifique du musée.

Il convient aujourd’hui, au-delà des essais, souvent

réussis, commencés depuis 2012, que soit mise en

place une politique suivie, soutenue. Cela demande

une organisation nouvelle au sein du musée

- aujourd’hui tout passe par le chef d’établissement

seulement - et un soutien régulier des directions

du Louvre, au-delà des engagements ponctuels. Le

musée Delacroix doit ainsi entrer dans leur plan de

charge de manière régulière et systématique.

Cette politique se met en œuvre avec la DRE,

portant sur la logique de développement et sur le

rayonnement -  la connaissance du musée étant

encore très faible.

Le public et la médiation sont en effet au cœur des

projets actuels de l’établissement et de leur mise

en œuvre. C’est un espace où les réflexions menées

sur les sujets et contenus de la médiation peuvent

trouver un terrain d’expérimentation : histoire

du lieu /  collections, œuvres  /  espaces, médiation

humaine  /  dispositifs, description /  contexte,

observation

in situ 

/  environnement. L’engagement

de la sous-direction de la médiation du Louvre est

ici essentiel.

L’enquête qualitative réalisée en 2014, comme ce

que laisse présager le succès de la page Facebook du

musée, montre que les visiteurs de Delacroix sont

sensibles à des projets expérimentaux, en devenir,

associant jeunes professionnels et étudiants. Ce qui

a été ouvert avec «Regards de lycéens » en 2014

ou avec les deux éditions de «La classe, l’œuvre »

de la Nuit des musées de 2013 et 2014 pourrait

se développer et être étendu à d’autres actions :

ainsi, par exemple, la mise en œuvre de projets tels

que «Les Jeunes ont la parole » en liant le lieu,

l’histoire de l’art et la création artistique - Femis,

Conservatoire national, École des arts décoratifs,

par exemple - ou la réflexion institutionnelle -

Sciences Po, École du Louvre. En 2015, un groupe

de jeunes étudiants de Sciences Po a réalisé son

projet collectif sur la manière de valoriser le musée

auprès des étudiants.

Il convient également de mettre à profit et en valeur

les communautés virtuelles du musée, notamment

celle réunie par Facebook, et de concevoir des

projets nouveaux sur les réseaux sociaux (Facebook,

Twitter, Bobbler, etc.). Une étude sur la page

Facebook de Delacroix a eu lieu en 2015, portée par

des étudiants en master à Audencia.

Il convient enfin de développer des visites-

conférences régulières au sein du musée Delacroix.

Grâce à la DMPC, des visites-conférences ont

pu être programmées à nouveau en 2013 et 2014,

lors des expositions. Il serait utile de les rendre

régulières, tous les samedis par exemple.

Depuis plusieurs années ont lieu, le mardi après-

midi, au sein de l’atelier de l’artiste, des cours de

dessin pour les adultes. Au fil des années, cette

activité est devenue une sorte de club, contraire à

son objectif initial. Une réflexion est entamée avec

la DMPC pour organiser, à partir de septembre

2015, des ateliers de dessin et d’écriture, à musée

ouvert, le week-end, s’adressant aux familles et au

public jeune (18-30 ans).

La refonte de la politique tarifaire de l’Établissement

public du Louvre, votée en mars 2015, va permettre

une plus grande lisibilité des tarifs au musée

Delacroix. Concernant les tarifs des conférences et

des ateliers, il conviendra, comme cela est prévu, de

réfléchir à des tarifs en lien avec ceux du Louvre

mais adaptés au musée Delacroix, afin de soutenir

ces activités et le développement culturel du musée.

Valoriser le lieu comme un espace privilégié,

pour l’éducation artistique et la médiation