Previous Page  14 / 44 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 14 / 44 Next Page
Page Background

14 -

Programme scientifique et culturel

Le musée Delacroix est en effet peu ou pas connu.

Une enquête menée auprès d’étudiants en master

à Sciences Po et à l’École du Louvre a montré

que moins de 15% d’entre eux connaissaient

son existence. Son rayonnement national et

international est aujourd’hui inexistant. L’appui de

la direction des Relations extérieures du Louvre est

essentiel pour renforcer ce rayonnement.

La régularité de la programmation culturelle et

éducative est déterminante. Il faut conforter ce qui

a été entrepris au musée depuis quelques années.

Le musée représente potentiellement un lieu

privilégié de connaissance approfondie de moyens

d’expressions emblématiques du XIX

e

siècle : les

travaux préparatoires à la peinture monumentale,

le dessin dans toute sa diversité, ainsi que la gravure

et l’écriture. Cette offre pourrait faire l’objet d’un

développement à destination de publics amateurs.

Pour créer des habitudes et fidéliser le public,

il est essentiel de proposer une offre culturelle

de qualité et spécifique. En dehors des habitués

qui fréquentent les expositions, il faut chercher à

intéresser des publics nouveaux, par une politique

d’activités diversifiées et soutenues, en visant à

une régularité - renforcer le cycle de conférences

des jeudis soir créé en 2013, rendre annuelle

l’intervention d’un artiste contemporain dans

le jardin après le très beau succès en 2014 de la

pièce musicale de Xavier Veilhan, développer les

ateliers de dessin et d’écriture à musée ouvert,

tisser un partenariat avec des associations comme

le 6b à Saint-Denis dont l’intervention au musée au

Printemps des poètes a été un succès, etc.

En complément, il convient de proposer

l’inscription du musée dans les parcours de

découverte architecturale de Paris, en lien avec le

Louvre et les musées de la Ville de Paris. Le musée

Delacroix pourra ainsi être un lieu d’arrivée ou de

départ de parcours dans Paris. L’inscription du

musée Delacroix au label Maisons des Illustres

du ministère sera un atout pour la création et la

mise en valeur de ces promenades. Au printemps

2015, cinq promenades reliant le musée à cinq

lieux majeurs pour le peintre, sa carrière ou son

œuvre - le musée du Louvre, le musée d’Orsay,

Saint-Sulpice et le jardin du Luxembourg, le

Jardin des Plantes, l’église Saint-Paul - Saint-Louis

et l’église Saint-Denis-du-Saint-Sacrement - ont

été conçues et sont téléchargeables sur le site du

musée. Elles connaissent, déjà, un vrai succès.

Leur développement en lien avec les autres musées-

ateliers, leur publication seraient un atout.

Les publics scolaires sont aujourd’hui absents du

musée Delacroix, par manque de visibilité et faute

d’une équipe sur place à même de les accueillir

pour préparer leur visite. Par sa taille, aisément

accessible, par sa nature, lieu de création d’un

grand artiste, par la diversité de ses collections,

par le charme du jardin, le musée Delacroix est

cependant un lieu privilégié d’éducation artistique

et d’initiation à l’art.

Il y sera remédié dès la rentrée 2016 avec

la présence du musée dans la brochure de

programme du Louvre et avec la mise en œuvre de

projets spécifiques, conçus avec la sous-direction à

l’éducation artistique et culturelle et la DMPC.

Le musée pourrait ainsi proposer tous les matins

de la semaine, sauf le mardi, des créneaux et des

activités en direction des scolaires, de la maternelle

au lycée. La participation du musée Delacroix à la

Petite Galerie, nouvel espace d’éducation artistique

au sein du Louvre, sera aussi un appel vers le

musée.