Previous Page  13 / 44 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 13 / 44 Next Page
Page Background

13

bilan historique et institutionnel

Des publics à développer

Le nombre de visiteurs a progressé depuis le

rattachement au Louvre. Avec 68 400 visiteurs

en 2014, la fréquentation du musée Delacroix a

progressé de 6 % par rapport à 2013, en lien avec

les visites gratuites qui augmentent grâce à la

participation du musée aux événements organisés

par le ministère (Nuit des musées, Designer’s

Days, Rendez-vous au jardin, Fête de la musique,

Journées du patrimoine). On observe une meilleure

répartition des flux sur l’année.

Si la fréquentation du lieu est soutenue au regard

de sa taille, elle reste fragile car elle repose en

grande partie sur la seule exposition annuelle.

La faible connaissance des publics faute d’outils

appropriés, le manque de réflexion d’ensemble sur

sa nature qui rend son positionnement ambigu

(musée ou lieu de mémoire, lieu intime ou lieu

d’hommage) sont ainsi autant de points de faiblesse

d’un établissement à la croisée des chemins.

Aucune réflexion n’a été entamée à ce jour sur les

publics du musée Delacroix, ni sur la politique de

développement.

Penser lemusée pour ses publics demande demettre

en permanence les différents publics, clairement

identifiés, au centre des projets du musée et de

s’adapter à leur diversité. Il ne s’agit pas d’opposer

les publics - les fidèles à la recherche d’une certaine

intimité avec les œuvres, et les publics nouveaux

pour lesquels le musée Delacroix est susceptible de

constituer une première approche du musée - mais

de concevoir une offre adaptée aux amateurs et

visiteurs fréquents comme aux visiteurs étrangers

mais aussi aux publics de proximité, aux publics

jeunes ou encore aux publics dits éloignés.

Les publics constituent donc une des priorités de

l’établissement, incarnée par différents projets, dont

la mise en place d’outils, afin de mieux les connaître.

Le musée Delacroix, pour parvenir à attirer

un public plus nombreux, doit concevoir une

programmation d’expositions temporaires et

d’accrochages à partir des collections permanentes

et en lien avec son histoire, en cohérence avec les

programmes du musée du Louvre ou d’autres

musées parisiens, tout en restant fidèle à son

identité.

Rattaché à l’Établissement public du musée du

Louvre, il doit parvenir à un élargissement très

sensible de sa fréquentation, grâce à une identité

et une visibilité mieux définies, portées par une

communication plus importante.

SYSTEMA OCCAM. Spectacle de Xavier Veilhan

pour une pièce sonore d’Éliane Radigue, donné au

musée Delacroix en septembre 2014