HomeIntroduction

Jean-Baptiste-Louis-Georges Séroux d’Agincourt (1730 – 1814)

Jean-Baptiste-Louis-Georges Séroux d’Agincourt (1730 – 1814)

Cliquez sur l'image pour zoomer

L’ouvrage de Séroux d’Agincourt montre sur 325 planches quelque 14 000 reproductions d’œuvres d’art de l’époque médiévale. S’il se situe, de par son ampleur, dans la continuité des 307 planches des Monumens de la monarchie françoise de Montfaucon, sa stratégie visuelle est néanmoins tout à fait différente. Sa principale innovation réside dans l’introduction de « tableaux comparatifs » juxtaposant une multitude d’objets. De grands tableaux illustrent ainsi les différentes écoles de peinture, les différents types d’édifice ou les différents éléments d’architecture. Quoique surchargés des reproductions souvent trop petites, ces tableaux marquent néanmoins une étape dans l’élaboration d’une méthode d'étude de l’histoire de l’art qui accorde au support figuré une place centrale.
Histoire de l’art par les monumens, depuis sa décadence au VIe siècle jusqu’à son renouvellement au XVIe siècle, Paris, Treuttel et Würtz, 6 vol., 1823 (en réalité 1810-1823). Vol. IV, planche LXIV : Tableau historique et chronologique des frontispices des temples, avant et durant la decadence de l’art, Paris, Bibliothèque Nationale de France, Site Tolbiac, Réserve des livres rares
© BNF